arrow_downward
arrow_upward

Partie I: Foreground

videocam 10.03.21, 19:00

Partie II: Territories

videocam 17.03.21, 19:00

Partie III : Resistance

videocam 24.03.21, 19:00

Partie IV: A Possible Toolkit

videocam 31.03.21, 19:30

A Common Breath

notifications 10.03-03.04.21

Surviving New Land

slideshow 18.03-20.03.21

Occidente

slideshow 18.03-20.03.21

Voyage en la terre autrement dite

slideshow 18.03-20.03.21

Pawòl sé van

slideshow 25.03-27.03.21

A Common Breath. On-site

camera_alt 10.03-03.04.21
arrow_forward_ios
arrow_back_ios

Pawòl sé van

FILM EN STREAMING

PARTIE III - RESISTANCE

25.03-27.03.21

Dans la continuité de sa vidéo Toli Toli explorant les voix poétiques de la terre, Pawòl se van (2020) - « les mots sont du vent » en créole - a recours aux métaphores basées sur la perception et l’environnement pour exprimer la situation et l’héritage colonial de la Guadeloupe. Les forces de la nature telles que le vent résonnent comme une forme de résistance énonçant la relation avec l'agriculture, et notamment les champs de bananes et l'empoisonnement des sols au chlordécone. Malgré l'assimilation coloniale française, la dépossession, l'utilisation dramatique du sol par l'écocide, le vent nous souffle que la terre parle et peut être soignée.

Biographie

L’artiste d’origine guadeloupéenne Minia Biabiany explore la perception de l’espace, le tissage et le concept d’opacité dans la narrativité et le langage. À travers ses installations mixtes, ses vidéos, et ses dessins, elle déconstruit poétiquement les récits s’attachant à l’héritage colonial caribéen. Elle est fondatrice et membre du collectif Semillero Caribe (2016) et toujours active dans le projet Doukou, qui explore les récits liés au corps et concepts des auteurs caribéens. Son travail a été exposé à la Verrière, Fondation Hermès, Bruxelles (BE), Magasin des Horizons, Grenoble (FR), CRAC Alsace, Altkirch (FR), Spelling Signal, Malmö (SE), parmi d’autres.

Sous-titres